L'isolation phonique des cloisons

Sujet de complaintes récurrentes, ne négligeons pas cet aspect
L'épaisseur des matériaux est essentielle

Des techniques spécifiques pour l'isolation

Le principe général consiste à traiter les différentes plages de fréquences sonores.

Les effets néfastes des environnements bruyant se sont notamment révélés avec l'expansion des bureaux disposés en espaces paysagés. Bien que l'on emploie des cloisons acoustiques, il faut tout de même veiller à leur bonne pose pour s'assurer d'un minimum de calme.

A défaut d'avoir intégré l'isolation phonique des cloisons dés le départ, Il est désormais possible, même avec une cloison classique d'augmenter sensiblement sa capacité à absorber et réfracter le bruit:

  • Remplacement des panneaux pleins par du placosilence à la place du BA 13
  • Insertion de feuilles viscoélastiques auto-adhésives réalisées à base de bitume
  • Collage de plaques Matson
  • Correction acoustique par l'emploi de Green Glue
  • Insertion d'élastomère antibruit type Isolbruit....

En complément: la Barrière acoustique

Placées dans le plenum, elle est garante de votre confort auditif et surtout, de ne pas devoir partager toutes vos conversation avec vos voisins de bureau.

Très simple à mettre en œuvre, elle sont constituées de laine de roche compressée, placée en compression entre le haut de la cloison et la dalle béton située au dessus. Maintenues en place avec du scotch rubalu, vous bloquez efficacement la transmission des sons.

Zoom sur... l'isolation des portes existantes

En rénovation, une seule solution : le capitonnage

Les portes sont doublées par un capiton triple épaisseur:

  • Mousse d’absorption phonique classée M1
  • Ouate
  • Finition en cuir ou tissu au choix du client

Ce complexe permet d'améliorer significativement les performances de la porte.

Le choix du motif reste bien sur entièrement libre.