CLIMATISATION GAINABLE POUR LOCAUX PROFESSIONELS

produit kytom
kytom aménagement bureaux

La climatisation gainable pour un environnement de bureaux amélioré

Bref apperçu de la ventilation et climatisation des bureaux

Bien que la recherche sur la climatisation des environnements intérieurs ait existé depuis les années 1930, ce sujet n’est pas vraiment devenu un problème jusqu’à la crise de l’énergie dans les années 1970, lorsque le nous avons commencé à essayer de réduire la consommation d’énergie
liées au chauffage, à la ventilation et à la climatisation (chauffage, ventilation et climatisation).

Aux États-Unis, par exemple, la crise du milieu des années 70 a vu la ventilation des immeubles de bureaux se réduire de deux tiers. C’est à ce moment-là que nous avons vraiment commencé à entendre des plaintes au sujet de la mauvaise qualité de l’air à l’intérieur. Et la recherche n’a cessé de se développer depuis lors. La climatisation gainable est particulèrement indiquée pour les bureaux sans plafond supendu.

bureaux climatisés style loft industriel

Comment évaluer la qualité d’une installation de climatisation gainable ?

Traditionnellement, il y a quatre paramètres principaux de la qualité des environnements intérieurs.

  • Qualité de l’air, qui regarde ce qu’il y a dans l’air
  • Thermique qui met l’accent sur les températures et les ébauches
  • Acoustique et le bruit
  • L’éclairage

Nous étudions l’impact de ces facteurs sur les occupants du bâtiment. Trois grandes familles d’effets sont définies.

  • Perception : que ressent la personne à l’égard de l’environnement ; est-il trop chaud, trop froid, trop lumineux,
    trop sombre, trop bruyant, trop calme, etc.
  • Symptôles : yeux secs, écoulement oculaire ou nasal, fatigue ou maux de tête. 

Où ces recherches nous ont-elles mené ?

Au cours des dernières années, nous avons commencé à améliorer la productivité, et la recherche est très pointue. Dans une étude, il a été demandé à des volontaires de venir travailler pendant trois jours dans des bureaux monitorés. 

On les a fait travailler dans différents environnements intérieurs, dans lesquels on a changé la température, l’acoustique, la qualité de l’air, etc. L’exécution de diverses tâches a été enregistré. Ce qui a été constaté, c’est une baisse de performance de 5 à 10 % dans un environnement intérieur médiocre.

Vers des climatisations de plus en plus performantes thermiquement et acoustiquement

Lorsque l’on compare la perte de productivité par rapport à ce qu’il en coûte pour créer un un bon environnement intérieur, point n’est besoin d’être un génie pour comprendre que l’on devrait tout faire pour créer un bon environnement intérieur depuis le début. Ainsi, les gaines de climatisation deviennent de plus en plus silencieuses et la densification des bouches de soufflage permet de répartir au mieux les flux d’air.

Un projet de climatisation de bureaux